Vaper dans les bars ou les restos ? YES WE CAN !

Le 27 avril dernier (2017 pour ceux qui nous lisent depuis le futur) est tombé un décret particulièrement intéressant qui a principalement été repris du côté négatif par les médias (pour changer ?).

Exemple de titre légèrement biaisé “En octobre, vapoter dans certains lieux publics sera puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros”.

Alors oui c’est vrai, mais en partie seulement. En effet, à partir du mois d’octobre, vaper dans les écoles, les trains, les bus ou les métros ainsi que dans les open spaces, sera passible d’une amende de 150€ (#tristesse).

Cela dit, c’est vite oublier qu’il sera toujours possible de vaper dans les bureaux individuels ainsi que dans locaux qui “accueillent du public”. C’est à dire,  les bars, les restaurants, les hôtels, les stades, les administrations publiques ou encore les hôpitaux. Et ça c’est plutôt cool.

Combien d’entre nous se posaient la question dans un bar ou un resto de savoir s’ils avaient le droit de vaper ? Et bien maintenant les choses sont claires. En l’absence d’une signalisation spécifique exprimant le contraire on peut y aller, sans se cacher ! Plus besoin de regarder à droite à gauche ou d’attendre que quelqu’un dégaine sa machine en premier. On peut enfin avoir la conscience tranquille. Et le mieux c’est que s’il fait froid, on a même pas besoin de s’installer en terrasse avec nos anciens amis fumeurs (allez venez nous rejoindre au chaud les gars !).

Bien sur, ces lieux là auront le choix d’interdire ou non la vape chez eux via un arrêté municipal ou une inscription spécifique au règlement intérieur de l’établissement. Dans ce cas, si vous autre rebelle des temps modernes, osez braver cette interdiction, sachez qu’il vous en coûtera 35€. 68€ pour le responsable du lieu qui n’installe pas la signalisation de rigueur.

Allez, haut les cœurs, la vape a encore de très beaux jours devant elle !