Tuto : entretien de l’Evod

Tuto : entretien de l’Evod

En général, dans ces pages, on vous parle plutôt de matériel de compétition, de choses élégantes ou sublimant les arômes de certains e-liquides. Aujourd’hui, retour aux sources, à nos débuts. Un petit article à l’intention de ceux qui ne savent pas encore que la vape n’est pas simplement un diffuseur de nicotine mais une source de plaisir. Donc, aujourd’hui, retour sur… l’Evod. C’est un conseil que j’aurais aimé avoir à la boutique dans laquelle j’ai acheté mon premier Evod mais tout le monde n’est pas Kitclope.

L’Evod, c’est simple, assez pratique. Mais en termes de rendu des saveurs, c’est franchement médiocre et l’objet en lui-même n’est pas conçu pour durer. Les couleurs s’écaillent au bout de quelques mois. Et en quelques semaines, même en changeant la résistance, on s’aperçoit que la qualité de la vape se détériore. Quand on n’y connait rien et qu’on n’a pas envie de chercher, on achète un autre Evod – à 6 ou 7 euros, l’investissement n’est pas extrême – ou on repasse à la clope en se disant que la cigarette électronique, « ça ne marche pas ». Si, ça marche mais vous avez été mal conseillé et on ne vous a pas expliqué les avantages d’un Aerotank, par exemple, par rapport à du matériel bas de gamme. C’est dommage. La vape, c’est plus saint que la cigarette, c’est moins cher et ça marche. Mais comme pour une bagnole, pour aller loin, un minimum d’entretien s’impose. Je ne vais pas vous faire un tuto sur la façon de changer une résistance mais mettre en exergue ce qu’il faut faire quand l’aspiration ne se fait plus.

Un Evod ouvert

Une couleur discutable et qui s’écaille, pas de doute, c’est un Evod.

Ça arrive au bout de quelques semaines d’utilisation, tout dépend la fréquence d’utilisation, évidemment. Vous aspirez mais ça devient de plus en plus dur, comme si vous mettiez un doigt au bout d’une paille et que vous aspiriez de l’autre côté. Et bien, c’est exactement la même chose. Quelque chose bloque la circulation d’air. Regardez bien la base du clearo, la partie brillante, la bague dans laquelle vous insérez la résistance. Regardez vraiment bien : il y a trois petits trous situés de façon régulière sur toute la circonférence du clearo. C’est l’airflow. Quand vous aspirez, l’air s’engouffre à travers ces trois conduits. Seulement voilà, avec le temps, la poussière s’incruste. Il convient donc de nettoyer tout ça pour avoir l’aspiration du premier jour. Pour y arriver, c’est très simple. Vous allez prendre une aiguille très fine et la passer dans ses trois trous en la faisant onduler pour dégager les pourtours de l’orifice. Répétez l’opération plusieurs fois pour chaque trou. En retirant l’aiguille, vous devriez repérer des traces noirâtres. Passez toute la longueur de la pointe dans un chiffon : inutile de nettoyer un des orifices avec toute la crasse d’un autre. Vous pouvez essayer le clearo au fur et à mesure en bloquant la base avec le doigt et en aspirant. Vous devriez facilement voir l’amélioration.

bague evod

Une simple aiguille pourra vous aider à reprendre un souffle que vous pensiez perdu. Il n’en était rien, c’était le clearo qui s’encrassait.

Ne vous arrêtez pas là. Prenez un mouchoir et humidifiez-le. Passez à l’intérieur de la bague : toutes les petites saloperies devraient s’accrocher au tissu ou au papier. Il serait en effet dommage d’avoir viré toute cette poussière et de la laisser trainer sous le tapis.

Donc, si, la vape, ça marche, même avec le matériel le plus simple et le moins couteux.

Léo de Urlevan

Laisser un commentaire