Los Angeles met un frein à la vape

Los Angeles met un frein à la vape

Dans un état où le cannabis thérapeutique est autorisé (pour des raisons aussi justifiées que les dents abimées, le syndrome Gilles de la Tourette, le daltonisme, l’impuissance, pas mal d’autres choses et, tenez vous bien, dans le cadre de sevrage tabagique !), une des ses villes vient de mettre sur le même plan la cigarette électronique et les tueuses en interdisant l’e-cig dans les lieux où la clope était déjà prohibée. La ville, c’est Los Angeles, l’état, la Californie bien entendu. Il faut avoir été au moins une fois aux USA pour comprendre à quel point ils sont assez sensibles sur le sujet de la clope. Pourquoi pas, après tout, quand on en voit le contenu chimique.

Mais en prenant ce décret drastique, sans nuances, la mairie de Los Angeles affirme que la clope et l’e-cig, c’est la même chose. C’est le débat  que l’on retrouve partout. Comment faire ?

Deux possibilités. L’interdiction de la clope et l’autorisation de l’e-cig. C’est bien mais difficile à gérer. D’abord, il y a la ressemblance entre des clopes normales et des clopes électroniques jetables. Ensuite, on a des liquides odorants, entêtants. On peut effectivement dire que certaines personnes sentent mauvais naturellement et ce n’est pas interdit. Mais je prends toujours l’exemple d’une situation qui pourrait se passer dans un grand restaurant. Quelqu’un commande un grand cru et à la table d’à côté, quelqu’un vape un arôme chantilly / sardines qui envahit tout le restau. Vous voyez probablement où je veux en venir. Idéalement, tout devrait se faire par bon sens et politesse. Mais nous ne sommes pas précisément dans ce monde de bisounours.

Deuxième possibilité, l’interdiction de tout. Pas de conflit, tout le monde à la même enseigne. Sauf qu’à chaque fois, on interdit, sans pédagogie, sans argumentaire scientifique. Qu’on nous dise au moins que la situation inverse serait complexe  à mettre en place. La moindre des choses, ce sont des explications. Que ce décret ne donne pas d’arguments à l’industrie du tabac pour expliquer à qui veut l’entendre que si c’est interdit à LA, c’est que c’est forcément dangereux.

los angeles dans le brouillard

Non, si on voit Los Angeles de façon un peu trouble, ce n’est pas la faute aux vapoteurs.

Laisser un commentaire