Une nouvelle taxe italienne sur les e-liquides.

Une nouvelle taxe italienne pourrait faire grimper les prix des e-liquides de près de 600%.

D’après une association Italienne la cigarette électronique serait de nouveau menacée sur leur territoire.

Une nouvelle taxe sur les produits de la cigarette électronique a était approuvée par le conseil des ministres Italien, sa promulgation pourrait être possible durant l’automne prochain.
Le décret approuvé la semaine dernière par le conseil Italien donnerait naissance à une nouvelle taxe sur les e-liquides, faisant grimper le prix de ces derniers à près de 600%, il n’est pas nécessaire de dire qu’une telle taxe aurait un impact désastreux sur le marché de la cigarette électronique, cette information nous provient d’un média britannique de veille sur l’industrie de la e-cigarette.

Cette taxe est le résultat d’un savant calcul basé sur le prix du tabac au kilo et sur le nombre de cigarette conventionnelle pouvant être produite à partir de ce kilo de tabac, l’équation implique aussi le nombre de bouffées obtenues des cigarettes résultantes de la transformation due dit kilo de tabac le tout mis en comparaison avec le nombre de bouffer obtenu à partir d’un milliltre d’e-liquide ce calcul est effectué sans prendre en considération le taux de nicotine…

Suivant les conclusions de L’ANAFE (Associazione Nationale Produttori Fumo Elettronico) l’équation employée devrait fixer le prix du millilitre à environ 2.40€ soit 600% du prix actuel au détail (0,40€ /ml)
Les premières ententes entre le gouvernement Italien et l’ANAFE portaient sur un prix au millilitre bien inférieur (0,20€ /ml) et un double taux de taxation en fonction de la concentration en nicotine.

L’administration autonome des monopoles d’État (AAMS) doit déterminer les chiffres nécessaires à l’assimilation des bouffées de cigarette électroniques à celles des cigarettes conventionnelles en respectant les informations fournies par les fabricants respectifs. La proposition ne sera présentée au parlement qu’à partir du 1er septembre pour ensuite être discuté jusqu’au 4 octobre.

Rappelons-nous qu’en début d’année dernière une proposition de taxation à 58,5% sur les ventes de-liquide avait était rejeté par les tribunaux Italiens.

SI cette logique d’approche vise à établir une équivalence entre cigarette électronique et cigarette conventionnelle, il faudrait impose une taxation minorée par rapport au produit du tabac. Cette toute dernière proposition du conseil des ministres Italien laisserait la porte ouverte à une multitude de contestation, tant sur le plan légal que sur le plan public.

Il nous semble important de souligner que si l’équation (aussi complexe soit-elle) paraît correctement monté, le simple fait qu’elle ne prenne pas en compte les concentrations de nicotine par millilitre d’e-liquide relève d’un manque de compréhension de la technique des vaporisateurs personnels. Tout cela n’est pas de bon augure pour la cigarette électronique en Italie, celle-ci ayant déjà du mal à s’installer, ce nouveau ne va pas arranger les choses.

Laisser un commentaire