Furiosa Dragon Clouds, on nuage en plein bonheur

Dans 100.000 dollars au soleil, Audiard faisait dire à Belmondo : « Quand les types de 130 kilos disent quelque chose, ceux de 60 kilos les écoutent ». C’est un peu pareil avec Thenancara. Quand on a réalisé une gamme de cinq liquides – un sans faute absolu – que l’on s’exporte sur plusieurs continents et que l’on débarque chez Kitclope pour présenter un nouveau liquide, les gens des boutiques sont plutôt attentifs. Attention, il ne s’agit pas d’un sixième Thenancara mais d’une gamme totalement inédite. Autre look, autre philosophie mais même savoir-faire et ça, c’est précieux. Cela fait plusieurs jours qu’il est possible de tester ce nouvel e-liquide dans les boutiques. C’est unanime, c’est une réussite : tous ceux qui l’ont essayé sont heureux d’une telle finesse d’arômes et félicitent les vendeurs de ce choix avant de leur jeter des pierres quand ils comprennent que le liquide n’est pas encore disponible. Enfin ça, c’était avant. La sortie officielle vient d’avoir lieu, le 7 novembre. Les pierres, les menaces, c’est de l’histoire ancienne. Si vous lisez ces lignes, vous pouvez aller dans une boutique Kitclope pour essayer ou vous procurer un flacon. Mais qu’y a-t-il dans le Furiosa pour que les réactions aillent toutes dans ce même sens.

Déjà, dans Furiosa, il y a Furyo. Dans Furyo, il y a Bowie et dans Bowie, il y a toujours une certaine alchimie troublante qui émeut les personnes les plus stoïques. Dans Furiosa, il y a Rio, un long voyage dépaysant, une invitation unique. Dans Furiosa, il y a Osa et forcément, ça sent l’audace. Dans Furiosa il y a iOS et ça devrait plaire à tous les fans de la firme de Cupertino, bien qu’il n’y ait point de pomme dedans.

jaquette de Furyo

Avec des bouts de Bowie dedans.

Pas de pomme mais de la fraise, en coulis, des éclats de céréales et du milkshake nectarine et quelques petites autres choses en arrière plan. C’est incroyablement puissant mais ça reste doux, à des années lumière des liquides trop forts en bouche qui vous anéantissent le palais pour la journée. Il est inimaginable que l’on puisse se lasser. C’est du long terme assuré et un coup de coeur certain. Subtil, il nécessite plusieurs aspirations pour commencer à en comprendre les rouages, à mi-chemin entre le légèrement crémeux et le fruité doucereux. Pour ne rien gâcher, il passe partout et l’automne étrange que nous sommes en train de vivre, parfois doux, parfois étonnamment chaud, est totalement approprié pour vaper ce Furiosa. Et pour des expériences un peu plus spectaculaires, le Furiosa est un 90% VG pour être un peu plus démonstratif dans son volume VG.

IMG_2534

Petite précision au passage. Furiosa n’est pas le nom d’un liquide mais celui de la gamme. Mais elle se compose pour le moment d’un liquide, donc on peut par commodité parler du Furiosa. En réalité, il s’agit du Dragon Clouds.

Mais le Furiosa se démarque également des Thenancara par un autre aspect : son prix. Alors que Shinshiro, Benedicte, Antartica, Paradisio et le récent Sélène sont aux alentours de 25 euros, le Furiosa est affiché à 19,90 pour 30 ml. Ce qui le rend très attractif pour un liquide hautement Premium. Rappelons que les 10 ml d’un liquide d’entrée de gamme est aux alentours des 6 euros pour 10 ml, donc 18 pour 30. On est donc face à du all-day Premium sans réel surcoût.

Et puis c’est un 90% VG. C’est donc la troisième gamme high ou full VG chez Kitclope avec les Velvet et les All Starz.

Bon, pas cher, sans écœurement possible, bénéficiant d’un conditionnement plutôt original, le Furiosa est un 100% VG à découvrir en exclusivité parisienne (rive droite) chez Kitclope pendant un mois.

Léo de Urlevandragon-clouds-furiosa