E-cig vs Clope, le Top 100 des avantages, Part.1/10

E-cig vs Clope, le top 100 des avantages, Part.1/10

A-t-on encore besoin de prouver par A+B les incroyables avantages et les bienfaits de la cigarette électronique quand on l’oppose à la tueuse. Il faut croire que ce n’est pas encore très clair pour tout le monde, Marisol Touraine en tête, qui aurait pu se servir de la vape comme d’un formidable levier pour faire réduire la consommation de nicotine de façon significative, à l’échelle d’un pays. Que l’on soit bien d’accord : s’il est évident qu’il ne faut pas fumer, mieux vaut ne pas vaper non plus si on n’est pas addict à la nicotine. Un top 100, cent raisons de passer des tueuses à la cigarette électronique nous paraissait bien un minimum pour défendre la vape. Je vous propose quatre thèmes différents, quatre approches pour classer ces 100 avantages : la santé, le social, l’économique et les various, ce que je n’ai pas réussi à caser ailleurs si vous préférez. Pas de classement, n’essayez pas de chercher une raison numéro 1 cent fois plus pertinente que la raison numéro 100 ; surtout que dans la diversité de la communauté de la vape, tous les arguments ne vont pas faire l’unanimité !

01 jaquette arsenic et vieilles dentelles

Un des meilleurs Capra. Un des poisons les plus populaires que l’on trouve – parmi tant d’autres – dans la clope.

1. Pas de combustion dans la vape. (santé 1)

Effectivement, et c’est là l’argument numéro 1 en faveur de la vape, peut-être le plus capital. Bien que les gestes se ressemblent, que pour quelqu’un d’extérieur, la fumée ressemble à de la vapeur, deux mécanismes s’opposent totalement : la combustion et la vaporisation. Dans le premier cas, on a quelque chose qui brûle, de l’autre quelque chose qui chauffe avec toute la chimie que cela implique. Regardez donc l’incroyable melting-pot des éléments dégagés par la combustion d’une clope : goudrons, cadmium, polonium 210, plomb, mercure, butane, arsenic. Vous ne connaissez peut-être pas tous ces éléments mais spontanément, vous vous dites probablement que l’arsenic (oui, comme dans Arsenic et vieilles dentelles, la même chose que dans plein de livres d’Agatha Christie…), c’est peut-être pas le top quand on a l’ambition de mourir le plus tard possible.

2. Une communauté concernée. (Social 1)

Bien évidemment, on ne va pas faire de généralités mais je trouve qu’il existe une différence fondamentale entre le fumeur et le vapoteur quand ils défendent leurs plaisirs respectifs. Depuis que des lois anti tabac existent, le clopeur base ses arguments sur sa liberté, en oubliant au passage celle des autres. Le vapoteur ne beugle pas pour la possibilité ou pas de fumer au café mais pour le droit à une information argumentée et scientifique. Il s’insurge face à l’association faite entre clope et e-cig. J’ai récemment revu des séquences de types qui râlaient après la loi Évin. On a l’impression que c’était il y a deux siècles. « Ma » liberté, « mon » droit, « mes » habitudes etc. J’ose espérer que même à cette époque, les journalistes qui ont dressé le portrait du type interviewé ont pris la pire des caricatures qui n’avait visiblement pas d’autre but dans la vie que celui de faire crever à petit feu tout son entourage. Je pense qu’on aurait pu prendre les mêmes images pour mettre en exergue l’égoïsme ambiant.

02. fronton vapexpo

Non, les fumeurs ne font pas de vapéros pour fêter leur addiction. Ils ne se retrouvent pas non plus dans des salons pour tester les nouveautés.

3. Un budget en baisse de 60 à 90%. (Economie 1)

Là, forcément, tout le monde ne consomme pas de la même façon. Le gros fumeur peut devenir petit vapoteur et vice-versa. Mais dans l’ensemble, les économies sont claires, même en achetant du très bon matériel régulièrement. Pour cet article, je vais partir d’une économie moyenne de 250 euros par mois. Ça peut être 150 ; ou 400 pour les très gros fumeurs. Si les arguments de santé ne vous parlent pas vraiment, pensez simplement au fric et tout ce que vous pouvez faire avec ce que vous ne dépensez pas chez le buraliste. 250 euros, sur un mois, ça se multiplie sur un an, dix ans. Ça peut être une belle édition Collector du film que vous préférez à court terme ou tout simplement une voiture à très long terme. Si, si, on peut fumer une voiture d’entrée de gamme sur cinq ans. Et si l’argument des voitures ne vous parle pas, vous pouvez aussi penser aux études des enfants, une autre façon de voir l’avenir à plus long terme. Ça vous tombe dessus comme ça, sans qu’on s’y attende : ce sale gamin vous pond une mention « Très bien » au bac. Dans ces conditions, je peux vous assurer qu’il y a meilleur investissement que de continuer à enrichir l’ogre Philip Morris.

03. dollar économisés avec la vape

Même avec l’achat d’une première e-cigarette, le vapoteur s’y retrouve financièrement assez vite.

4. Une maison saine. (Various 1)

Ça aurait pu apparaitre dans les arguments santé ; parce qu’admettons-le,  une maison qui pue la clope, ça doit quand même contenir quelques éléments volatils pas forcément bons pour le corps. Mais l’écart entre la maison d’un vapoteur et celle d’un clopeur, c’est une différence de confort assez incroyable. Avec tout ce que ça implique. Je vends ma maison en ce moment, une tâche complexe. Je n’imagine même pas pouvoir réaliser la transaction avec une odeur de tabac persistante dans l’atmosphère ou les rideaux. Même en tant qu’ancien fumeur, habitué au tabac et l’odeur des cendriers froids au petit matin, vous ressentez le côté sain d’une maison. La contrepartie, c’est lorsque vous allez chez des amis fumeurs : c’est totalement insupportable. Même si on n’est pas devenu un ayatollah anti tabac.

04. une maison saine sans tabac

A vendre. Pas d’odeurs de clopes, excellente connexion ADSL. En vallée de Chevreuse.

05. le goudron, c'est sale

Imaginez simplement ça à l’intérieur de votre corps.

5. Pas de goudrons. (Santé 2)

Que l’on soit bien d’accord : il n’y a pas de goudrons dans la cigarette. C’est lors de la combustion qu’ils se forment. C’est évidemment hautement cancérigène. Lors de l’inhalation, les goudrons vont se coller sur les poumons. A un paquet de clopes / jour, le fumeur absorbe l’équivalent d’une canette de goudron par an. Bien évidemment, on ne s’ouvre pas tous les jours le thorax pour voir cette matière que l’on a dans les poumons. Par contre, on a tous vu la fabrication d’une route, le goudron chaud. Les émanations sont du benzopyrène, les fameux goudrons de la clope. La viande brûlée en contient. Les gaz d’échappement aussi. Admettons-le, des choses peu ragoutantes. Dans la foulée, autre petit conseil : les barbecues, c’est bon mais la cuisson est moins contrôlable que dans une casserole. Bref, toutes les parties carbonisées ne doivent pas être consommées ! C’est parfois bon de le rappeler. Et puis ce serait dommage de s’éviter les goudrons en vapant mais en les consommant lors des barbecues estivaux. Enfin bon, là, normalement, on est tranquilles, c’est la saison des raclettes qui recommence.

6. On change de crémerie. (Social 2)

C’est un des trucs les plus agaçants dans la vie du fumeur : attendre d’acheter sa dose de nicotine derrière un type qui joue à Euromillions, ajoute un Morpion, se fait expliquer les règles de la dernière trouvaille de la Française des jeux, cherche sa monnaie etc. On migre donc du buraliste vers la boutique spécialisée qui saura nous donner des conseils. Ce n’est pas du tout la même ambiance. Dans les files d’attente, parfois un peu longues parce que la vape nécessite un peu de pédagogie, ça discute entre les acheteurs, entre les novices et les vapoteurs confirmés. On attend son tour dans la bonne humeur, en oubliant bien vite l’agacement permanent des queues chez le buraliste. Si je peux donner un conseil supplémentaire… Choisissez la bonne boutique. Bon, bien sur, y’a Kitclope. Les trois enseignes parisiennes mais aussi le site. Avant de trouver Kitclope, je dois vous avouer que je n’étais pas forcément attaché à un magasin particulier. Et c’est pourtant capital. De la même façon qu’un beau jour, après peut-être des mois de recherche on va trouver son all-day, il faut aussi se mettre en recherche d’une boutique dont on ne bougera pas. Parce que les gars sont sympas, serviables, pédagogues. Pour trouver sa boutique, il faut quelques points de repère, des signaux identifiables d’une enseigne de qualité. Il doit y avoir du Five Pawns et il faut aussi qu’on vous propose du reconstructible. Bon, le Five Pawns ou rien, j’admets, c’est un peu extrême. Surtout qu’il est tout à fait possible que vous n’aimiez pas les mélanges crémeux. Et que le côté « Construis ta résistance toi-même », la caractéristique des reconstructibles, vous passe totalement au-dessus de la tête. Mais ça montre des intentions au niveau qualitatif. C’est le principe du « Qui peut le plus peut le moins ». Le vendeur standard, celui qui a ouvert une échoppe par pure opportunité financière ne saura pas vous faire évoluer dans la vape et vous proposera des liquides quelconques. Il sera un vendeur de diffuseur de nicotine alors que la vape, quand on se plonge sérieusement dedans, ça peut aussi être un plaisir des sens.

06. kitclop un joli magasin

C’est pas pour insister mais les magasins Kitclope ont une petite touche d’authenticité supplémentaire. Avec des nouveautés régulières et le nec plus ultra du matos et des liquides.

7. En moins de deux mois, une Xbox One ! (Economie 2)

Toujours en partant du principe qu’on économise 250 euros sur 30 jours, en moins de deux mois, on fume une Xbox One. Et quelques jeux. La console étant sortie depuis un petit moment, on a déjà une jolie ludothèque à se mettre sous la dent. Les prochaines sorties Forza Horizon 2 ou Halo The Master Chief Collection (qui nécessitent cependant un énorme téléchargement lors de l’installation) devraient vous convaincre d’arrêter de fumer. Dead Rising 3 et Forza Motorsport 5 sont en revanche des valeurs sures déjà disponibles. Bien entendu, les économies mensuelles vous permettront d’acheter l’intégrale des bons jeux chaque mois. En termes de non exclusivités, même si le jeu sera inévitablement mieux sur PC, il ne faudra pas louper Assassin’s Creed Unity qui s’annonce comme une tuerie absolue. Tout cet argent économisé, ça n’entrera pas dans la poche des milliardaires de la multinationale Philip Morris. Mais dans celle de la multinationale de Microsoft. Et quelques développeurs de talent. C’est quand même mieux. À priori, ils n’ont tué personne même s’ils ont donné pas mal d’envie de suicide devant les écrans bleus de Windows 95.

07. image assassin's creed unity

En passant à la vape, non seulement vous pouvez vous acheter le jeu de Noël 2014, Assassin’s Creed Unity, mais aussi la console qui va avec !

8. On peut dormir avec son e-cig. (Various 2)

C’est aussi un avantage non négligeable. Attention, si votre conjoint(e) trouve que vous cajolez plus la vapoteuse qu’elle ou lui, ça peut poser des problèmes. Comment ça c’est tout pourri comme argument ? De toute façon, je préfère vous prévenir de suite. Sur la centaine d’arguments prévus pour cet article fleuve, certains ne vont pas être au niveau de l’opposition combustion / vaporisation ou absence de goudrons. Ok, alors prenons l’exemple inverse. On s’endort avec la clope allumée au lit. Ça commence par sentir le roussi, ça finit par prendre feu et on perd sa maison. On peut éventuellement faire un selfie avec les ruines fumantes en arrière plan et poster sur Facebook pour avoir quelque chose d’intéressant à communiquer sur ce réseau social. Et pour que vos amis commentent avec des LOL et des PTDR. Mais bonne chance pour expliquer à l’assureur que c’est la faute à Marlboro.

08. pas de risque d'incendie avec e-cig

Un des autres avantages de la vaporisation par rapport à la combustion.

09. reduction taux nicotine

Le fichier Excel n’est pas obligatoire mais ça peut être une bonne base pour se fixer des objectifs de réduction de la nicotine.

9. La réduction mathématique du taux de nicotine (Santé 3)

Quand vous fumez, vous avez en gros la possibilité de choisir entre trois taux de nicotine : le normal, le light et l’ultra light. Le problème, c’est que lorsque l’on essaie de passer de l’un à l’autre, le hit n’est plus au rendez-vous. On essaie d’aspirer plus fort et plus longtemps pour un rendu équivalent. En faisant ça, on provoque une combustion plus forte et probablement de nouvelles saloperies volatiles à cause d’une température supérieure. Avec la vape, on prend du douze  et du six pour faire du neuf en les mélangeant, 2 douze et un six pour faire du 10, 2 six et un zéro pour faire du 4… On peut baisser ultra progressivement et ça permet de réviser les maths. Les VDLV proposent également des taux ultra décomposés, de 2 mg en 2 mg. Le but étant évidemment d’arriver à des liquides sans nicotine et pourquoi pas arrêter aussi de vaper. D’ailleurs, maintenant que je connais un peu de monde dans l’industrie de la vape, je suis assez étonné que ce soit un des arguments des gens qui font des liquides et qui n’ont pas peur de perdre des clients  en leur expliquant qu’ils ne voient aucun problème à l’arrêt de la vape chez certains. Pour être tout à fait honnête, je pense qu’il y a un tel potentiel de clients parmi ceux qui fument qu’ils sont tranquilles pour des dizaines d’années.

 

10. On retrouve son âme de militant. (Social 3)

J’ai 43 ans et à 20 ans, j’étais de toutes les manifs. Anti guerre en Irak, anti chasse, anti corrida, anti ongles incarnés, anti froid, anti chaud. Je suis sur que s’il y avait eu une manif pour moins de manifs, j’y serai allé. Maintenant, pour me bouger de mon fauteuil, faut mettre le paquet. Le premier, ou la première qui touche à la vape, promis, j’y retourne. Marisol Touraine pourrait bien être celle-là. Avec son plan anti-tabac, il est clair qu’elle frappe un grand coup contre les industriels de la clope. Mais alors qu’elle aurait pu se servir de l’e-cigarette comme d’un outil pour faire baisser sensiblement la consommation du taux de nicotine en France, elle adopte une posture de méfiance, le fameux principe de précaution, en occultant totalement toutes les études réalisées jusqu’à présent, en prenant même comme argument une invention de Philip Morris, la théorie de la passerelle. On croit rêver. Et au final, tout ce que l’on retient, en plus du paquet de tueuses neutre, c’est que la clope et la cigarette électronique sont mis sur le même plan. Une petite comparaison de chiffres entre les 70.000 morts par an d’un côté et l’absence de victimes de l’autre semble totalement disparu. Ok, là encore, on n’a pas le recul nécessaire pour savoir si la vape va faire des morts ou pas. N’empêche, sur le papier, ça semble quand même plus safe. Par contre, j’espère vraiment que s’il n’y a aucun problème sanitaire d’ici 20 ou 30 ans, on ira demander des comptes à ceux qui ont associé clopes et vapote.

10. militantisme avec e-cig manif

La vape pour tous ! Enfin, les fumeurs en priorité, évidemment…

Léo de Urlevan

Laisser un commentaire