Maintenant, l’e-cig propage des virus informatiques

Maintenant, l’e-cig permet de propager des virus informatiques !

De jour en jour, on découvre que le message selon lequel la cigarette électronique est pire pour votre santé que la clope a de plus en plus de mal à passer. Les opposants à l’e-cig font cependant preuve d’une créativité remarquable pour inventer de nouveaux griefs à la vapote.

En cause aujourd’hui, la sécurité informatique. Et ce n’est pas n’importe qui puisque c’est The Guardian qui l’annonce dans un article. Si la presse anglaise n’est pas toujours la plus sérieuse du monde, The Guardian ne peut pas être assimilé à une quelconque gazette bas de gamme, un tabloïd. Pourtant, c’est dans ce genre de presse qu’on aurait pu attendre un tel article.

Que l’on soit très clair : techniquement, c’est possible. On sait qu’il y a une certaine fragilité en termes de sécurité sur les ports USB. Les créateurs de virus rivalisent d’ingéniosité pour infecter. De là à placer une mémoire dans une batterie – plus probablement un chargeur de batterie d’ailleurs – dans un dispositif USB, avoir des contacts chez un fabricant chinois, créer un business tout à fait traditionnel entre l’Asie et le reste du monde… Non, ce n’est pas de la science-fiction mais ça ressemble méchamment à une théorie du complot avec un soupçon de racisme et d’idées reçues : ces chinois qui nous envahissent subrepticement, qui infectent nos ordinateurs via des dispositifs les plus anodins. En gros, il y mille façons plus simples pour infecter un ordinateur avec un virus qu’on ne voit pas vraiment pourquoi passer par des e-cigs pour y arriver.

Et puis il ne faut pas oublier le facteur humain et imaginer un minimum comment ça se passe dans les sociétés. Vous avez des employés, qui téléchargent illégalement leurs MP3 ou leurs séries TV pour profiter de la fibre de la boite et un responsable informatique qui est le neveu du patron. Bon, je ne dis pas que ça se passe comme ça là où est née cette histoire mais ça arrive. Si on est copain avec le responsable informatique, il ferme les yeux sur les torrents ; si on n’est pas spécialement ami, ça se termine comme dans cette histoire. Au premier virus qu’il va détecter, il va faire une note de service en expliquant que la sécurité de la société est safe à 100% et c’est de la faute de la cigarette électronique si cette situation est arrivée, jamais de la sienne, de la construction de son réseau. Il faut se souvenir qu’il y a trois ou quatre ans, le PSN, le réseau lié à la Playstation a volé en éclat, il est resté en carafe près de deux mois. Tout est attaquable par un virus, sans spécialement passer par des cigarettes électroniques. Alors la sécurité de la petite PME, qui tient parfois à un clic sur un fichier EXE via un mail, elle parait quand même bien fragile.

Donc, après la vape qui en veut à votre santé, voici la vape qui va perturber les parcs informatiques des sociétés en installant des virus. Je me demande quelle sera la prochaine étape. La vape qui prend le contrôle de votre voiture ? De votre compte en banque ? La vape qui diffuse des particules nanotechnologiques afin de créer des robots destructeurs qui vont attaquer les capitales occidentales ? On en n’est pas loin.

image kitclope chargeur usb prise

Si on croit à cette histoire assez improbable, on peut toujours charger via un adaptateur secteur. Même les plus paranos n’imagineront pas leur réseau électrique infecté.

Laisser un commentaire