Cash Investigation sur le lobby du tabac

Cash Investigation sur le lobby du tabac

Dire que la cigarette électronique c’est mieux que la clope, c’est bien mais ça n’est pas suffisant si on ne rappelle pas à quel point les tueuses sont destructrices de vie. L’enquête de Cash Investigation met cependant de côté la thématique de la santé pour se consacrer au lobby de la cigarette. Le sujet de deux heures est totalement édifiant. Bon, on n’a pas mangé de bisounours au matin et on sait que l’industrie du tabac n’est pas franchement composé de gentilles fées aux ailes colorées et de lutins rieurs plein d’empathie envers leur prochain. Mais quand même. Comment résumer… Disons que les agissements de l’industrie du tabac sont plutôt en adéquation avec toutes les merdes que l’on trouve dans les clopes. Pour rappel, une photo célèbre de certaines substances de la cigarette.

cash inv2

On distingue deux parties dans le documentaire. Dans la première, on tombe déjà de haut. Il met en exergue un dossier de plus de 600 pages qui a fuité de Philipp Morris. La firme n’a jamais nié que ce pavé ne venait pas de chez lui. Et l’équipe de Cash Investigation est même allé voir un des lobbyistes de Bruxelles pour le faire réagir sur certaines parties. Pour résumer, c’est une stratégie de lutte à une directive hostile à la cigarette. À l’intérieur, on a la liste des 754 députés européens. Mais ce ne sont pas simplement des fiches mais des profils complets sur chacun d’entre eux avec des entrées très précises sur leurs aspirations, leurs loisirs, leurs faiblesses. On trouve également un code couleur : le rouge indique un député hostile au tabac, le vert un parlementaire favorable. Ce qui est incroyable, c’est que les « rouges » tirent une certaine fierté de cette catégorisation, les « verts » n’en sont absolument pas gênés. L’un d’entre eux est cependant interrogé et le discours (« je suis par ma nature hostile aux interdictions ») s’effrite assez vite devant le nombre de morts. Ce dossier est un véritable flicage des parlementaires européens et on peut se demander, par exemple, en quoi la note « a provoqué un accident de la route en état d’ivresse » peut servir au final. En fait, non, on ne se demande pas. Mais on frémit à l’idée que ce genre d’information puisse orienter une conversation.

La seconde partie est plus portée sur le sophisme de l’industrie du tabac qui, sous couvert de lutte face à la contrebande, réussit à faire passer quelques bricoles. Quand on y réfléchit bien, c’est d’ailleurs assez étrange. Pendant des années, on a eu droit à des sujets à la télé sur les dangers de la clope et ça a été un peu mis de côté. Ce n’est peut-être qu’une impression mais il ne me semble plus que l’on fasse des rappels sur la chimie de la fumée de cigarette. L’ennemi, c’est devenu la contrefaçon, la contrebande, exactement le discours des lobbyistes.

cash inv1

Petite parenthèse, pour conclure. J’ai régulièrement entendu parler du lobby de la cigarette électronique ! J’ai quelques amis rédacteurs en chef qui avaient constaté la violence qui s’était abattue sur 60 millions de consommateurs lors de son premier sujet sur l’e-cig. Les réseaux sociaux étaient tombés sur la rédaction comme une nuée de mouches sur le miel. Je pense qu’il faut arrêter de confondre lobby – tel que celui de la clope, structuré, organisé, prêt à sortir un bataillon d’avocats – et communauté de consommateurs qui défend un produit qui, de façon pragmatique, pourrait empêcher des dizaines de milliers de morts rien qu’en France. J’imagine que si le dossier de 60 millions de consommateurs avait été un peu plus documenté, en lisant la centaine d’études sérieuses déjà publiée sur le sujet par exemple, la rédaction n’aurait pas eu ce tsunami de mécontentement.

La vidéo en replay se trouve ici. Je ne suis pas certain que ça reste durant des années donc ne perdez pas de temps. Sinon, il est assez évident que ça se retrouvera sur les plates-formes un peu moins officielles d’ici quelques heures. Ça vous changera d’Homeland, The Big Bang Theory, Gotham ou Z Nation qui viennent de reprendre ou de commencer !

Léo de Urlevan

Laisser un commentaire