Atlantis + Queenside (Five Pawns)

Atlantis + Queenside (Five Pawns)

Hier, nous avons vu que le nouveau clearo d’Aspire, l’Atlantis, permettait de sublimer les arômes les plus courants. Des saveurs qui ne passaient qu’à moitié sur du matériel comme les Aerotank ou le Nautilus révélaient leurs arômes avec une force extraordinaire.

Une question demeure cependant. Comment se comporte ce clearo, qui n’est pas dans le club des reconstructibles, quand on lui colle du haut de gamme dans le réservoir ?

Tout d’abord, précision. Afin qu’il n’y ait pas de confusion. Je parle de haut de gamme sans trop de problème pour définir le Five Pawns. Parce que ça le définit bien. Mais ça voudrait dire que les Alfaliquid sont du bas de gamme, implicitement, par opposition. Si on raisonne en termes de prix, c’est assez exact. Les Alfaliquid sont vraiment dans les premiers prix, à moins de taper dans le DIY. Mais je n’aime vraiment pas associer Alfaliquid et bas de gamme. C’est clairement péjoratif. Surtout que la société applique des contrôles de sécurité qui dépassent ce qu’impose la loi.

Le bas de gamme, c’est très clairement les liquides que l’on trouve dans les tabacs qui ont un incroyable socle commun, celui d’être tous très dégueulasses. Je n’en reviens pas qu’il n’y en ait même pas un qui soit à la limite de l’acceptable. Mais je digresse, comme assez souvent.

queenside

Le packaging des Five Pawns, toujours aussi élégant.

Un liquide Premium sur l’Atlantis, ça donne quoi ? Là, je suis un peu plus partagé qu’avec le Black raft, et quelques autres dont je vous parlerai plus tard. Le Queenside, c’est mon liquide de prédilection, je le connais par cœur. Je l’ai vapé sur du reconstructible, des clearos corrects et même, sacrilège suprême, de l’Evod. Vu ce que donnait un simple Alfaliquid sur le dernier Aspire, tous les espoirs étaient permis pour des liquides tels que celui-ci.

Eh bien, je reste quand même sur ma faim. Dans la famille des clearos « simples », c’est bien évidemment le meilleur rendu des saveurs possibles et ça, je m’y attendais. Mais on est quand même bien en-dessous des sensations des reconstructibles, même ceux que l’on trouve à des prix très abordables. C’est très clairement la limite de l’Atlantis. Peut-être est-ce spécifique au Queenside et que d’autres liquides Premium se comporteront un peu mieux. Je suis forcément un peu déçu, vu que c’est mon liquide préféré. Néanmoins, si un machin tel que l’Atlantis était aussi performant que l’ensemble des reconstructibles, ça aurait quand  même été d’une incroyable tristesse et probablement un grand découragement pour tous ceux qui aiment les travaux manuels. J’imagine qu’on y viendra d’ici quelques temps mais ce n’est pas pour cette fois. On peut largement se consoler en appréciant comme on ne l’a jamais fait les liquides non Premium.

De toute façon, je continue ma série de tests ; nous verrons si le phénomène de sublimation des liquides standards et le rendu somme toute très correct des Premium se vérifie à chaque fois.

Laisser un commentaire