Atlantis + Black Raft (Alfaliquid)

Atlantis + Black Raft (Alfaliquid)

Il y a quelques mois, au moment de la Vapexpo, Alfaliquid sortait quatre nouveaux arômes. Un spécial « anis » pourrait-on dire car c’était vraiment la dominante, sauf pour l’un d’entre eux. C’est précisément celui qui nous intéresse aujourd’hui.

Black Raft a pour visuel un bateau pirate et ce n’est pas pour rien puisque rien qu’à la lecture des composants de l’e-liquide, on est déjà transposé dans un certain film avec Johnny Depp. On reconnait effectivement du rhum des Antilles, de la vanille et des pointes de caramel et d’amande. Tout un programme qui fonctionne de façon très harmonieuse. Attention, c’est très corsé, de base. À l’époque, j’avais essayé ça sur du Nautilus, standard ou mini et la plupart des Aerotank. C’était déjà une vague qui submergeait, plutôt façon déferlante que clapotis du petit bain de la piscine. C’était franchement très efficace.

Avec l’Atlantis, vous vous prenez vraiment la vague en pleine tronche. Déjà, une belle couche de rhum qui domine les autres, parfaitement complétée par la vanille. Là, normalement, vous êtes déjà sous l’eau et les pointes de caramel et d’amande sont un peu compliquées à chercher mais elles sont bien là. Je ne connais pas tout Alfaliquid (une centaine d’arômes, à la louche) mais je pense que c’est ce qui se fait de plus goûteux chez eux.

Avec l’Atlantis, la puissance de Black Raft devient incroyable. On n’a plus l’impression de vaper le petit liquide français sympa mais du décomplexé, à l’américaine, sans l’aspect crémeux que l’on retrouve un peu partout.

alfaliquid black raft

Bon, dommage… Avec toute l’imagerie de la piraterie, Alfaliquid reste, et restera toujours je pense, sur du flacon plastique franchement pas sexy.

Quand à la densité de la vapeur, c’est juste bluffant. Bon, ça le fait un peu sur tous les Alfa que j’ai testés récemment via leur offre provençale. Avec le Black raft, on est sur un pourcentage de glycérine végétale de 24. La densité est telle qu’on dirait au moins du 50/50. Et on se croirait sur du reconstructible. La vapeur disparait cependant assez vite mais une fois de plus, on constate que ce clearo fait des miracles. Il se rapproche des reconstructibles, en termes de saveurs, et transforme des liquides standards en torrents de glycérine végétale sans les inconvénients de ce type de liquide.

Bref, l’Atlantis tient des promesses que certains reconstructibles ne tenaient pas et le Black raft, déjà très surprenant sur du matériel de milieu de gamme, devient tout simplement sublime et surpuissant.

Retrouvez le test complet de l’Atlantis ici.

Léo de Urlevan

Laisser un commentaire