Atlantis : l’Aspire « in »

Atlantis : l’Aspire « in »

La vape, c’est passionnant. C’est constitué de rendez-vous, de plein de premières fois. La première fois, tout simplement puis la rencontre avec son premier all-day ou la première aspiration sur du reconstructible. Je pense que tous, en ce moment même ou dans les semaines qui vont suivre, vous aurez aussi cette nouvelle première fois : la première fois avec son l’Atlantis. Je pense en commander une caisse à Kitclope. Avant que ça ne soit interdit. Parce que c’est trop génial. C’est tout simplement ce que j’ai testé de mieux dans ma vie de vapoteur. On a envie de réessayer tous les liquides qui nous ont troublés. Je crois d’ailleurs que c’est ce que je vais faire. Je vais re-tester les Thenancara, les Five Pawns, les Suicide Bunny, les Space Jam… Et même des choses plus modestes. J’ai évidemment commencé par mon liquide de prédilection que je connais par cœur quand il s’agit de tester du nouveau matos, le Queenside. Mais là, je suis sur de l’Alfaliquid, des choses moins complexes, plus abordables, aussi bien en termes d’arômes que de prix. C’est fabuleux, je les redécouvre, je viens de rajeunir de deux ans, quand j’ai goûté ces premiers liquides et que la densité de vape n’était pas totalement au rendez-vous. Sur des machins en plastique, logique.

packshot atlantis debout

Un clearo comme il en existe tant. Qui pourrait croire que c’est une réelle révolution ?

Je pense que l’Atlantis est tout simplement une révolution. Une VRAIE révolution. Pas celles annoncées à chaque keynote d’Apple. C’est la révolution dans la révolution qu’est déjà la vape. L’Atlantis pourrait bien être à l’e-cig ce que le train a été à la révolution industrielle. À moins d’être entré dans le domaine du reconstructible, vous ne connaissez pas ces sensations et je vous invite vraiment à jeter tout ce que vous aviez acheté avant. Immédiatement. Attendez cependant que le colis arrive par la poste ou être passé dans une boutique Kitclope, par exemple. J’invite également tous les magasins à se débarrasser rapidement de leurs stocks et de remplacer par de l’Atlantis. Un modèle unique, simple comme dans ces magasins d’Europe de l’est d’avant la chute du mur. Cet accessoire doit devenir le nouveau mètre étalon de la vape car il répond à toutes nos attentes. Depuis hier, j’ai l’impression de découvrir la vape, des arômes inconnus. Un peu comme si je n’avais écouté de toute ma vie que Justin Bieber et qu’un ami m’avait offert L’homme à tête de chou de Gainsbourg. Voilà, j’étais puceau de la vape.

Alors, pourquoi est-ce si bien ?

A première vue, quand on ne regarde que la boite, c’est assez ordinaire. Rien qui le démarque d’un autre clearo. En ouvrant, on remarque plusieurs choses. Le drip-tip, d’abord. On est franchement très loin de ce que l’on trouve sur les clearos dans les mêmes gammes de prix. Pour certains, ce n’est que de la tuyauterie. Les habitués des reconstructibles savent ce que cela veut dire : des énormes aspirations, probablement une grosse densité de vapeur. Ça implique tout de même que ce clearo est à réserver à une certaine cible. Hors de question de le conseiller à des fumeurs / vapoteurs très occasionnels. Sur des clearos non reconstructibles, c’est la première fois que je vois ça. Finalement, la cible, ce n’est pas Monsieur tout le monde. Ce sont ceux qui vapent beaucoup mais qui ne sont jamais passés au reconstructible parce qu’ils trouvaient ça saoulant. Et probablement un peu cher.

contenu boite atlantis

Le contenu de la boite. L’essentiel, avec tout de même un réservoir de rechange en cas de péin.

La boite contient un clearo complet, prêt à monter, un réservoir supplémentaire en cas de casse – ce qui est toujours rassurant – et une résistance en plus. Pour le moment, elles ne sont pas disponibles à la vente mais il y a fort à parier qu’elles soient un peu plus chères que celles des Nautilus. Qui étaient déjà un peu élevées par rapport à celles qu’on achetait il y a encore un an. En revanche, je n’ai pas encore le recul nécessaire sur la fréquence des changements. On croise les doigts pour que ce soit aussi solide que celles du Nautilus qui avaient une bonne durée de vie, si on les compare à celles des Aerotank.

Petit point qu’il faut également aborder. Ça pompe. Personnellement, comme j’avais des reconstructibles, des Nautilus et des Aerotank au bec toute la journée, j’ai désormais l’Atlantis en permanence au bout des lèvres. Et je ne dors pas beaucoup. La faute à World of Warcraft et Assassin’s Creed, principalement. Bref, je vape entre 16 et 18 heures par jour. J’ai du refaire le plein trois fois hier. Donc, au lieu de deux flacons par semaine, je risque de tourner autour de quatre ou cinq. Donc, à moins de passer au DIY, ça risque d’en mettre un petit coup dans le budget. À moins qu’un nouveau site n’apparaisse, proposant des liquides Discount de qualité très prochainement. Par paquets de dix, ah ouais ça serait bien. Ça serait un timing vraiment parfait… Repassez sur le blog dans quelques minutes, il se peut que vous touche un mot d’Eebox.fr ou le site qui ne pouvait pas mieux tomber avec l’arrivée de l’Atlantis !

airflow atlantis petit

L’airflow, avec son ouverture la plus modeste.

Bon, mais à part des résistances probablement plus chères et une plus grosse consommation de liquides, l’Atlantis est la Rolls des clearos. C’est le bond en avait qu’on attendait tous.

Il y a quelques semaines, je disais encore sur ce blog être persuadé que les constructeurs de clearos étaient en mesure de proposer un rendu d’arômes similaire à celui des reconstructibles. Mais qu’on allait se rapprocher de ça sur plusieurs années, sur plusieurs gammes. Je me trompais. L’Atlantis permet de sauter cette période où le matériel allait être de mieux en mieux avec une courbe de qualité ultra progressive. On y est déjà. Toutes les qualités que l’on attend d’un clearo sont présentes.

La simplicité d’emploi

Ça fonctionne exactement comme le Nautilus. On reconnait même un joint d’étanchéité assez proche de ce que l’on trouvait sur le modèle précédent d’Aspire. On ouvre par le bas, on verse le liquide très simplement, il y a vraiment de la place pour placer évidemment une aiguille mais aussi une pipette de verre. On peut aussi verser à partir du flacon sans en mettre partout car il y a vraiment de la place. On referme, on serre fort et on est vraiment rassuré : rien ne bougera, rien ne fuitera car le nombre de tours qu’il faut effectuer pour refermer est très important.

 

Pas de fuite

Je reviens sur l’ouverture : difficile de louper le gros joint dont je parlais à l’instant. On vape ce truc depuis deux jours, ça aurait été malheureux qu’il soit déjà en piteux état, on n’a pas le recul. Mais si on prend comme référence le Nautilus, il n’y a vraiment aucune raison pour que ça bouge. En un an, avec le Nautilus, je n’ai pas eu une fuite, tout est resté comme au premier jour. Il n’y a pas de raison que l’Atlantis nous joue des sales tours vu l’expertise d’Aspire en la matière.

L’esthétisme

L’Atlantis est juste comme il faut. Ni trop petit, ni trop gros. Avec les Aerotank, le Giant et le Turbo notamment, je passais parfois pour un excentrique. Là, avec un diamètre adapté à la plupart des mods, c’est harmonieux. Et les enfants ne me jettent plus des pierres sur la route, c’est très bon pour l’égo.

airflow atlantis tres gros

L’airflow, dans sa position la plus ouverte. Météo France y a enregistré des vents à plus de 150 kilomètres / heure. Si, si. Si les portes claquent chez vous, pensez à réduire d’un cran.

Le rendu des arômes

Je vous avoue que c’est ce que je recherche avant tout : comprendre ce que l’aromaticien veut nous dire quand il fait son mélange. Pour y parvenir, jusqu’à présent, je n’avais qu’un moyen : le reconstructible. J’ai gouté au Queenside la première fois sur un reconstructible et c’est la première fois aussi que je testais ce genre de matériel. À l’époque, je devais être sur du Pro Tank, ou un truc de ce genre. Forcément, ça fait un choc, un coup double. L’Aerotank est venu et c’était un peu mieux mais on était quand même loin du compte. Mais pour des raisons pratiques, la simplicité d’emploi, je n’avais pas toujours du reconstructible et certainement pas un tel matériel en ma baladant dans la rue. Le reconstructible, c’est à la maison. Déjà, vaper du Five Pawns au milieu des pots d’échappement, c’est aussi inapproprié que d’offrir du Kierkegaard à Nabila. Et en cas de panne sèche, c’est tout simplement trop compliqué. Donc, à l’extérieur, on vape un truc avec un rendu de saveurs inférieur à ce qu’il devrait être, on le sait, mais on fait avec. Sauf que l’Atlantis, ça ne vaut pas  les reconstructibles philippins ultimes mais c’est déjà très supérieur aux premiers prix de la catégorie.

Bien évidemment, vu que ça pompe beaucoup, on lève le pied sur le Five Pawns. J’ai fait le fond du tiroir (bon, le tiroir est en réalité une armoire : j’ai quelques millilitres devant moi, quelques milliers pour être exact) et j’ai rapidement trouvé mes Alfaliquid. En réalité, ils viennent de m’envoyer des bricoles dont je vous parlerai demain. Noisette, pamplemousse, anis and co. Cela peut paraitre assez étrange. Pour moi, et je pense ne pas être le seul, la vape, c’est comme un ordinateur : on ne va pas assembler dans la même configuration une carte graphique NVIDIA GTX 780 dernier cri avec un Pentium II d’il y a quinze ans. Dans la vape, on ne va pas utiliser un reconstructible sur une batterie Spinner ou mettre du Thenancara dans un EVOD. Donc, j’ai testé une dizaine d’Alfaliquid, des simples de surcroit, dans l’Atlantis, Rolls des clearos. Et bien c’est à peine croyable mais je trouve que les Alfa dans l’Atlantis, c’est plus intéressant que des Five Pawns dans des Aerotank. On repense à tous les liquides que l’on trouvait déjà très bons dans les derniers clearos produits par Kanger. Et on a envie de tout réessayer. C’est d’ailleurs ce que je vais faire pas plus tard que la semaine prochaine : une journée, un liquide, oui, mais avec l’Atlantis. Je vais redécouvrir la vape.

resistance atlantis

La clé de voûte sur laquelle tout repose, la résistance. Espérons qu’elle durera longtemps et que son prix sera raisonnable.

Une belle densité de vape

Je ne pensais pas que des arômes Alfaliquid puissent faire énormément de vapeur. Vu qu’ils ne font rien comme tout le monde, ils sont sur des proportions PG/VG assez inédites, principalement du 76/24 et plus rarement du 64/36. On est très loin du 50/50 et à des années lumière du full VG. Pourtant, une vape de ces liquides avec l’Atlantis, c’est tout de même une vapeur extrêmement blanche et dense. Pas aussi longtemps qu’on ne peut l’obtenir avec plus de glycérine végétale mais c’est déjà super impressionnant. Décidément, ce clearo a vraiment de la gueule, de A à Z.

Comme vous le savez, sur ce blog, on parle de tout ce qui approche de près ou de loin, parfois très loin, la vape. Je suis assez indépendant du magasin et il m’arrive même d’égratigner certains produits vendus chez Kitclope. Je le dis donc une extrême facilité : l’Atlantis, c’est le must-have absolu. Pour vous. Pour les autres. C’est le truc à placer sous le sapin, avec le mod qui va avec (les résistances sont de 0.5Ω). Et un petit Five Pawns, le dernier par exemple. Là, c’est clairement le Noël idéal. À moins d’une grosse surprise, je ne réécrirai pas ces mots d’ici les fêtes. Vous pouvez donc acheter l’Atlantis les yeux fermés, c’est juste un miracle d’avoir ce genre de matériel déjà en 2014.

Laisser un commentaire